Tai Ji Quan

 

 

titre

 bandeau1  
Ce sont deux gymnastiques de santé et de spiritualité. Les mouvements sont structurés selon la théorie de la médecine et de la philosophie chinoises. L’unité du corps et de l’esprit, l’unité de Jing Qi Shen (conscience), sont à la base de leur conception.
Au niveau de la structure corporelle, les deux pratiques travaillent le même concept :
L’enracinement de la jambe (la terre) ; la fluidité et la légèreté des bras (le ciel), la mobilité et la stabilité du bassin (l’homme). Il faut donc travailler d’abord l’harmonie dans le microcosme du corps humain pour qu’il puisse s’harmoniser avec le macrocosme de la nature et de l’univers.
Ces deux gymnastiques renforcent la vitalité et la santé, et régularisent l’équilibre émotionnel.Le Qi Gong et le Tai Ji Quan ne sont pas seulement des techniques de bien-être. Ils touchent la profondeur de notre être à l’intérieur, et notre conscience profonde, ils éveillent le potentiel et la créativité de la vie. Ils nous donnent une vie pleine et une présence toujours positive envers les autres et le monde ; une concrétisation dans le corps humain pour comprendre que la puissance physique se relie au calme, à la douceur et au relâchement profond de l’être. Il faut comprendre surtout que cette pratique amène sans cesse une évolution de l’être vis-à-vis de soi-même et des autres, et vers le monde.
 bandeau21


sigles chinois

titre

bandeau3 Le Qi Gong fait partie de la médecine chinoise et du taoïsme, qui remonte à plus de 2.500 ans.
Le Qi Gong a une origine et des méthodes qui ont un rôle plus précis dans la prévention et le traitement de la santé. Ils se divisent en deux parties : partie statique et partie dynamique.
Les mouvements du Qi Gong sont plus simples que le Tai Ji qui comporte plus de mouvements en déplacement. Le Qi Gong constitue une compréhension profonde de la pratique de Tai Ji. Le Tai Ji Quan peut être considéré comme un travail approfondi de Qi Gong. D’ailleurs, dans la tradition chinoise, le Tai Ji Quan fait partie du Qi Gong dynamique. Les pratiquants de Tai Ji Quan travaillent le Qi Gong pour augmenter leur force interne. Les mouvements du Tai Ji Quan sont issus de l’art martial, ils s’enchaînent selon différentes « formes » (taolu) qui correspondent aux différents styles du Tai Ji.

Les Tai Ji Quan sont apparus au 17ème siècle dans la montagne Wudang avec maître Zhang San Feng, puis les quatre écoles se sont créées successivement.
– le style yang : c’est le plus répandu des Tai Ji dans le monde en tant que pratique de santé et de bien-être. Les mouvements sont harmonieux, équilibrés comme le Yin/Yang.
– le style chen : c’est le style le plus ancien. Il est plus martial et utilise la projection du Qi. Les mouvements sont puissants, maîtrisés et vibratoires. C’est un style plus difficile qui demande des années de pratique.
– le style wu : c’est un style très structuré, centré et précis qui développe l’unité et la fluidité du corps.
– le style sun : appelé aussi le Tai Ji d’ouverture et de fermeture. Il développe l’unité du corps dans son rythme d’inspiration/expiration, d’ouverture et de fermeture. C’est un style très précieux.

bandeau4

< Page précédente